UMP, pompe à fric sarkoziste

Les chiffres les plus fous continuent de circuler sur les comptes de l’ alors que les grandes lignes d’un audit  commandé par la nouvelle direction de l’UMP doivent être dévoilées mardi. Ce lundi, le Point.fr affirme s’être procuré une copie des dépenses du parti l’année de la campagne présidentielle de .

Extrait d’un article du Parisien, à lire intégralement sous ce lien: Le Parisien

 

Publié dans Politichiasse au jour le jour | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

N’en déplaise à ceux qui disent la France foutue

Huit raisons de ne pas désespérer de la France

Le Monde.fr | 08.01.2014 à 10h43 • Mis à jour le 08.01.2014 à 12h22 |Par Solène Cordier et Samuel Laurent

Abonnez-vous
à partir de 1 € Réagir ClasserPartager facebook twitter google + linkedin pinterest

 

Le coq du sculpteur Georges Saulterre, dans le vignoble aquitain.

 

N’en déplaise à la presse anglo-saxonne et à certains « déclinologues » français, la France, cinquième puissance économique mondiale en termes de PIB, dispose d’un certain nombre d’atouts.

Si toutes les critiques sur un pays à l’Etat trop gourmand, trop dépensier, à la législation trop contraignante, etc., ne sont pas infondées, tant s’en faut, elles tendent depuis quelques mois à devenir systématiques.

Les Français, champions de l’autodénigrement, ont les premiers tendance à l’oublier, mais l’attractivité de l’Hexagone, le taux de natalité et de productivité deses habitants, sont autant d’indicateurs à rappeler aux tenants du « french-bashing ».

  • 1/ Un pays qui attire toujours les investisseurs étrangers

Si la France perd de son attractivité ces dernières années, particulièrement depuis la crise de 2008, elle reste une cible d’implantation importante. Selon le baromètre annuel du cabinet Ernst & Young, la France était, en 2012, au 1er rang européen des implantations industrielles, et au 3e rang au classement global de l’attractivité, derrière le Royaume-Uni et l’Allemagne. L’un des investisseurs principaux en France n’était autre que les Etats-Unis, qui représentent 30 % des projets et 40 % des emplois créés par des firmes étrangères, un quasi-doublement en un an.

On peut citer d’autres classements : la France était en 2011 le deuxième pays d’accueil des projets de recherche et développement (R&D) en Europe après le Royaume-Uni, et concentrait 16 % des projets étrangers de R&D, devant l’Allemagne ou l’Espagne.

  • 2/ Un pays qui investit toujours à l’étranger

Repliée sur elle-même, la France ? Fin 2012, elle était au 4e rang mondial en matière de stocks d’investissements directs à l’étranger, selon la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (Cnuced), l’organisation des Nations unies chargée des questions de développement. Quant aux flux d’investissements, ils la classent, pour la même période, au 11e rang mondial et au 3e rang européen.

Selon la direction du Trésor, les filiales françaises à l’étranger réalisent ensemble un chiffre d’affaires de près de 1 000 milliards d’euros, et emploient près de 5 millions de personnes.

  • 3/ Un berceau d’implantation de start-up et d’innovation

Pas moins de 90 entreprises françaises figurent au palmarès 2013 du cabinet Deloitte des 500 start-up à la croissance la plus rapide en Europe, Afrique et Moyen-Orient, dont la 1re place. Cinq entreprises françaises figurent dans le top 30. La France est également le 7e pays en Europe le plus favorable au développement des start-up, devant l’Allemagne, selon un classement duFinancial Times, peu suspect de francophilie.

Par ailleurs, 12 entreprises françaises figurent dans le classement de Reuters sur le top 100 des entreprises innovantes, du fait notamment des aides importantes à la recherche et au développement.

  • 4/ Une destination prisée par les étudiants

Plusieurs classements confirment l’attractivité qu’exerce la France auprès des étudiants étrangers, qui louent la qualité et le coût assez abordable de ses formations.

La France est ainsi la troisième destination attirant les étudiants étrangers, derrière les Etats-Unis et le Royaume-Uni, selon une enquête TNS Sofres commandée par l’organisme d’Etat Campus France. Les derniers chiffres de l’Unesco sur le palmarès d’attractivité auprès des étudiants étrangers ne disent pas autre chose : en 2013, 288 544 étudiants étrangers ont choisi la France, soit 7 % du total des étudiants étrangers en mobilité à travers le monde, ce qui place l’Hexagone au troisième rang des pays d’accueil, derrière les Etats-Unis et le Royaume-Uni.

Lire l’article de M, le magazine du Monde : Si douce France…

  • 5/ Des salariés très productifs

Les Français ont la réputation non usurpée d’être parmi les plus productifs au monde, deuxièmes derrière les Etats-Unis, et ce malgré une durée annuelle de travail parmi les moins élevées, à 1 479 heures (source OCDE). En 2012, lesstatistiques d’Eurostat montrent que la productivité de la main-d’œuvre française par heure travaillée s’élevait à 45,4 euros, contre 42,6 euros pour l’Allemagne, et 37,2 euros pour l’ensemble des pays de la zone euro.

  • 6/ Une démographie dynamique

Autre atout non négligeable : la vigueur de la natalité française. Le taux de fécondité en 2012 était en effet de 2,01 enfants par femme, le deuxième plus haut d’Europe, derrière l’Irlande.

A l’inverse de la quasi-totalité des pays développés, la France n’a pas enregistré de recul de la fécondité avec la crise économique. Aux Etats-Unis, par exemple, le taux de fécondité est passé de 2,12 enfants par femme en 2007 à 1,89 en 2011. En France, 792 000 enfants sont nés en 2012, contre 793 000 en 2011.

L’espérance de vie à la naissance en France est parmi les meilleures au monde. En 2011, elle était de 84 ans pour les femmes et 78 ans pour les hommes, contre 80 et 75 ans aux Etats-Unis et 78 et 83 ans en Allemagne.

Lire : La France, vice-championne d’Europe de fécondité

  • 7/ Un art de vivre reconnu

La gastronomie française est un élément-clé du rayonnement du pays à l’étranger, au point qu’elle figure depuis 2010 au patrimoine culturel immatériel de l’Unesco. La cuisine et l’art de vivre à la française font partie des caractéristiques qui font de la France la première destination touristique mondiale, comme le prouve le succès rencontré par l’œnotourisme (24 millions de touristes dans les régions vitivinicoles en 2012).

Les industries agroalimentaires sont ainsi le premier employeur en France et le premier secteur en chiffre d’affaires et en valeur ajoutée.

  • 8/ La première destination touristique

Il y a eu, en 2012, 1,035 milliard de touristes internationaux, selon l’Organisation mondiale du tourisme. Parmi eux, 83 millions se sont rendus en France ; ce qui en fait la première destination touristique mondiale, loin devant les Etats-Unis (67 millions d’arrivées) et la Chine (un peu moins de 58 millions).

En termes de recettes, la France se hisse à la troisième place, derrière les Etats-Unis et l’Espagne. L’industrie du tourisme a généré, en France en 2012, 53,7 milliards d’euros de recettes, en légère baisse par rapport à l’année précédente, selon l’Organisation mondiale du tourisme.

Et aussi… Le dynamisme du secteur du luxe (qui représentait en 2012 un chiffre d’affaires mondial d’environ 210 milliards d’euros, dont un quart provient des industries françaises), l’importance de la francophonie, les 11 millions de kilomètres carrés d’eaux territoriales qui font de la France la deuxième puissance maritime mondiale, ou encore le système de santé, classé parmi les meilleurs au monde par l’Organisation mondiale de la santé… Sans oublier que la France est en tête des pays européens dans le Fortune Global 500, qui recense les plus grandes entreprises mondiales, avec 35 entreprises, contre 34 pour l’Allemagne, 68 pour le Japon et 133 pour les Etats-Unis.

  • Solène Cordier
    Journaliste au Monde
Publié dans Espoirs | Laisser un commentaire

Les bonnes mesures du quinquennat Hollande

Certes on ne constate toujours pas de retour à une véritable justice sociale, à une répartition équitable des revenus du travail, à l’inversion des transferts de richesse qui, sous l’impulsion de Sarkozy et de ses complices, se sont effectués de façon scandaleuse au seul profit des financiers et des classes aisées, provoquant un dramatique appauvrissement des classes moyennes inférieures et des classes déjà défavorisées.

Certes les entreprises bénéficient toujours de privilèges injustifiables en matière d’imposition, et on n’a pas supprimé les monstrueuses retraites chapeau et autres accaparements des bénéfices industriels par les actionnaires aux dépens des ouvriers et employés.

Certes la Révolution reste à faire.

Toutefois il faut rendre à Hollande ce qui est à Hollande.

Quelques bonnes et belles mesures ont été prises:

Les bonnes mesures du quinquennat Hollande (liste non exhaustive)

Contrat d’accès aux soins: 30 novembre 2013

 

Création de 60000 postes à l’Education Nationale

 

Titularisation de 28057 Auxiliaires de Vie Scolaire (AVS)

 

Rétablissement de la semaine scolaire de 9 demi-journées

 

Création des emplois d’avenir

 Mesures contre l’évasion et la fraude fiscales

Rétablissement de la formation initiale des enseignants et création des ESPE

Mise en place d’un plan  »autisme » à La Réunion; 500 AVS en CDI dans les 5 ans…

Publié dans Non classé | 2 commentaires

Hégémonie linguistique et domination économique

L’anglais, agent de la soumission au capital

Voici avec Carrefour, un exemple parmi tant d’autres de la dérive de l’utilisation abusive et systématique de termes anglais chaque fois qu’apparaît un nouveau concept : le « Cross marchandising », le « remodeling », la « Supply Chain », le « e-learning », le « self scanning » ainsi que les noms donnés à certaines succursales »drive », « market », « city », sans parler du « Monday, happy day ». Carrefour donne également des noms anglais à ses produits : First line, Blue Sky, Top Bike, Green Cut, Bootstore, Ooshop, Home, Ink Set, Powder Flash,Carrefour Discount, Tex Fashion Express, Tex Baby, Energy Drink, N°1 Apple Nectar’s,Pomelos Drink, Ananas Juice, N°1 Home Clean, Carrefour Light, Carrefour on line, etc. Je ne fais pas une fixation sur Carrefour, vous pouvez remarquer le même phénomène dans la plupart des autres enseignes.Il faut rappeler que la langue du commerce, c’est celle du client, et pas forcément en priorité et systématiquement, celle deMickey. Pourquoi cette orgie de mots anglais ? Serions-nous sous protectorat-anglo-americain ? Mais évidement, à force de formater…Lutter contre l’anglicisation est un combat qui doit tous nous concerner, et un bon nombre de syndicalistes commencent à penser aujourd’hui qu’il y a une relation entre le fait de perdre peu à peu ses acquis sociaux et de perdre sa propre langue au profit de l’anglais, la langue des financiers qui veulent gouverner le monde. Tous nos gouvernants, qu’ils soient de droite ou de gauche, n’ont de cesse de vouloir rogner sur nos avancées sociales pour obéir aux directives de la gouvernance mondiale que leur dictent leFMI, l’OMC, Bilderberg, la Trilatérale, le Siècle, la Round Table, Davos, Goldman Sachs, Morgan, Moody’s, le CFR, le RIIA, la FAF, etc.

Et comme par hasard, chaque réforme qu’elle soit de droite ou de gauche, proposent toujours plus d’anglais dans nos écoles. Ainsi, que ce soit les ministres de l’Éducation de droite Darcos, Chatel, Pécresse ou les ministres de l’Éducation de gauche Allègre, Peillon, Fioraso, ils sont tous d’accord pour imprégner toujours davantage d’anglais le cerveau de nos enfants, et cela dès la maternelle.

On pourrait simplement parler de domination linguistique, ce qui serait en soi un phénomène « naturel » et somme toute acceptable, mais le processus s’accompagne d’une volonté de conquête, à la fois économique, politique et culturelle. D’où le terme d’impérialisme, justifié notamment par les propos de divers responsables politiques anglo-saxons. On pense évidemment à Margaret Thatcher, qui déclarait en 2000, lors d’une conférence donnée aux États-Unis, que « le pouvoir dominant est l’Amérique, le langage dominant est l’anglais, le modèle économique dominant est le capitalisme anglo-saxon ».

On connaît moins les propos tout aussi brutaux mais plus détaillés de David Rothkopf, un ancien responsable de l’administration Clinton, qui valent pourtant leur pesant de cacahuètes : « Il y va de l’intérêt économique et politique des États-Unis de veiller à ce que, si le monde adopte une langue commune, ce soit l’anglais ; que, s’il s’oriente vers des normes communes en matière de télécommunications, de sécurité et de qualités, ces normes soient américaines ; que, si ses différentes parties sont reliées par la télévision, la radio et la musique, les programmes soient américains ; et que, si s’élaborent des valeurs communes, ce soient des valeurs dans lesquelles les Américains se reconnaissent… Les Américains ne doivent pas nier le fait que, de toutes les nations dans l’histoire du monde, c’est la leur qui est la plus juste, la plus tolérante, la plus désireuse de se remettre en question et de s’améliorer en permanence, et le meilleur modèle pour l’avenir . »

La connaissance de l’anglais est devenue la condition sine qua non de la réussite sociale, et certaines familles sont prêtes à tout pour que leurs chérubins acquièrent une parfaite maîtrise de cette langue. En France, l’usage de l’anglais dans les entreprises technologiques et financières devient quasi systématique, et son usage accentue le stress de celles et ceux qui ne maîtrisent pas suffisamment cette langue, tout en créant une élite à partir de critères pour le moins discutables. Dans les grandes écoles et les universités l’usage systématique de l’anglais va accentuer les différences sociales et barrer la route à des élèves qui sont peut-être brillants dans d’autres domaines.

En conséquence de quoi, il est temps de se révolter contre cette dictature qui ne dit pas son nom, et la première chose à faire pour la combattre, c’est de refuser la politique actuellement menée qui consiste à mettre de l’anglais en tout lieu et en tout domaine. Ainsi, exigeons que la première langue étrangère enseignée aux écoliers soit une langue différente de l’anglais, et que partout où il y a de l’anglais, il y ait aussi, à égalité, d’autres langues étrangères, sinon, accusons les « angliciseurs » de faire de la discrimination par rapport aux autres langues du monde. Soyons des Indignés linguistiques, en refusant catégoriquement de nous soumettre au diktat de la langue unique, véritable cheval de Troie d’un système économique et social qui n’est pas le nôtre.

Réalisé d’après des articles du FSC ET ATTAC FRANCE

http://2ccr.unblog.fr/2013/11/07/langlais-agent-de-la-soumission-au-capital/

Lire également : LES DETROUSSEURS DES PEUPLES

Publié dans Politichiasse au jour le jour | Laisser un commentaire

La catastrophe sarkozienne: il a vendu l’or de la France

Nicolas Sarkozy a fait perdre des milliards à la France en vendant son or, et de plus a liquidé notre patrimoine sans nous consulter

  Nicolas Sarkozy a fait perdre des milliards à la France en vendant son or, et de plus liquide notre patrimoine sans nous consulter

La Cour des Comptes a épinglé le 8 février 2012 la gestion du stock d’or de la France par Nicolas Sarkozy.

En mai 2004, Nicolas Sarkozy, alors ministre de l’Economie, annonce qu’il est favorable à des ventes d’or afin d’alléger la dette nationale qui s’élève à 16 000 euros par personne tandis que la Banque de France est assise sur un tas d’or. Il déclare que cette vente d’or sera « soit pour financer des investissements qui prépare l’avenir, soit pour réduire la dette, mais en aucun cas pour financer les dépenses de fonctionnement ». Jean-Pierre Raffarin avait déjà lancé cette idée au début de cette même année afin de soutenir les chercheurs.

Nicolas Sarkozy annonce, le 19 novembre 2004 dans un communiqué, s’être mis d’accord avec le gouverneur de la Banque de France pour « une gestion plus active des réserves de change de l’État ».

Cela consiste à vendre 500 à 600 tonnes sur les 3 000 tonnes détenues alors par la Banque de France. Selon le ministre de l’Économie Nicolas Sarkozy il s’agit de remplacer le métal jaune, qui ne rapporte pas d’intérêts, par un portefeuille en devises censé améliorer les rendements. Il en escompte un revenu supérieur à 200 millions d’euros par an. Pour lui il faut en finir avec la gestion de bon père de famille des réserves de change !

Donc entre décembre 2004 et septembre 2009, la Banque de France se sépare d’un cinquième de son stock de métal fin (589 tonnes), et empoche, en cumulé, un pactole de 4,67 milliards.

Cette opération est réalisé sur les ordre de Nicolas Sarkozy, car Christian Noyer, le gouverneur de la Banque de France n’a jamais caché qu’il était hostile à une telle vente : « On peut dire que l’or ne sert à rien, parce qu’il n’est pas mobilisable immédiatement, explique NoyerMais on peut regarder aussi pourquoi, dans l’ensemble du monde, les banques centrales gardent leurs réserves d’or, qui servent en fait à gager une réalimentation possible des réserves de devises. » En clair, il faut conserver les bijoux de famille pour les vrais coups durs. La France n’a pas vendu d’or depuis 1979, c’est dire !

Mais cette opération est une erreur d’appréciation que la Cour des Comptes met en avant dans son rapport annuel. Car entre 2004 et 2011 le prix moyen de l’once d’or a explosé, il est passé de 409,72 dollars à 1384,21 dollars. D’ailleurs les banques centrales européenne et les banques centrales des États de la zone euros, ainsi que la banque suisse et la banque suédoise Sveriges Risksbank, au même moment décident de limiter leurs ventes d’or.

Depuis trois ans, l’once d’or a pris 94 %. Au final, si le programme n’avait pas été exécuté, la valeur des réserves en or de la Banque de France aurait atteint 19,4 milliards d’euros à fin 2010, quand celle des réinvestissements en devises choisi par Nicolas Sarkozy, s’élevait à seulement 9,2 milliards d’euros ! Quel gachis !

De plus pour diminuer la dette exponentielle, que les gouvernements successifs ont développée, et que Nicolas Sarkozy a fortement augmentée, se permet de disposer à notre insu de notre patrimoine en le vendant sans nous consulter (voir vidéo ci-sessous) .

La prochaine fois qu’un sympathisant ou un encarté de l’UMP vous bassine avec son merveilleux gestionnaire qui a sauvé la France de l’apocalypse financière, rappelez-lui ce mémorable exploit de son leaderainsi que sa dilapidation de notre patrimoine.

Quand je pense que 48% des Français, actuellement, lui renouvellent leur confiance pour gérer la France, encore pour cinq ans, et qu’ils mettent en doute les capacités de François Hollande qui par sa formation est bien plus apte à cette gestion, cela me fait froid dans le dos.

Français réveillez-vous et ne vous laissez pas endormir par les paroles d’un avocat, beau parleur mais mauvais gestionnaire !

 

Sources : Banque de Francesondages élections, Le Point,

Publié dans Politichiasse au jour le jour | Laisser un commentaire

Le désastre sarkozien en chiffres: tableau complet

LES CHIFFRES DE LA DEBACLE SARKOZIENNE SONT ARRIVES!

01 AVRIL 2013 |  PAR RENELLE

Nous avons désormais tous les chiffres!

ET ILS PARLENT D’EUX-MÊMES…

Non pas qu’ils soient incontestables, ils dépendent des paramètres choisis…

Mais, cependant, ils valent mieux qu’un long discours.

sarkozy-leve-le-doigt

 

ANALYSONS CES CHIFFRES…

Dette de l’État stricto sensu (source AFT (Agence France Trésor) ou « encours de la dette négociable » :

En 2007 = 921 milliards.

En 2012 = 1 386 milliards.

Soit une augmentation  de 465 milliards sous le règne de Sarkozy – (hors organismes sociaux et collectivités territoriales.

Dette de la France au sens de Maastricht (source INSEE, chiffres au 3ème trimestre 2012) comprenant toutes les dettes : État + organismes sociaux et collectivités territoriales.

En 2007 = 1 221,1 milliards.

En 2012 = 1 818,1 milliards.

Augmentation : 597 milliards sous le règne de Sarkozy – (au 30 septembre 2012).

Croissance économique (source Eurostat) :

En 2007 = + 2,3%.

En 2012 = 0,0%.

Récession sous le règne de Sarkozy !

Comparaison : taux de l’Allemagne en 2007 = + 3,3% ; en 2012 = + 0,7%. (mais avec le soutien des affairistes britanniques, américains, etc…)

Balance commerciale (source Eurostat) :

En 2007 = − 51,988 milliards

En 2012 = − 81,447 milliards.

Détérioration : 55% sous le règne de Sarkozy -.

Comparaison, balance de l’Allemagne

En 2007 = + 194,259.

En 2012 = + 185,004.

(mais avec le soutien des affairistes britanniques, américains, etc…)

Taux de chômage (source Eurostat) :

En 2007 = 8,4%.

En 2012 = 10,2%.

Détérioration : 1,8% sous le règne de Sarkozy –

Allemagne. En 2007 = 8,7%  En 2012 = 5,5%.

Taux d’emploi (source Eurostat) :

En 2007 = 69,8%.

En 2011 (2012 pas disponible) = 69,2%.

Détérioration : 0,6% sous le règne de Sarkozy.

Allemagne. En 2007 = 72.9%  En 2011= 76.3%

Emploi, nombre de postes de travail disparus (source INSEE, « ensemble des secteurs marchands (hors agriculture) ») :

En 2007 = 16, 3972 millions.

En 2012 = 15,9605 millions.

Perte de 436 700 postes de travail sous le règne de Sarkozy.

2009 04 01 Sarkozy G20

Entre 2007 et 2012 les recettes fiscales ont baissé de 196 milliards  donc 5 années de pertes de recettes non compensées.

Comment ?

Trois principales niches fiscales concernant l’impôt sur les sociétés et avantageant les grands groupes :

1 – Le Régimes des sociétés mères et filiales qui nous a coûté 34,9 milliards d’euros pour l’année 2009.

2 – Le Régime d’intégration fiscale qui nous a coûté de 19,5 milliards d’euros pour l’année 2009.

3 – La ni-Niche Copé (taxation à taux réduit des plus-values à long terme provenant de cession de titres de participation) qui nous a coûté8 milliards d’euros en 2009.

Pour ces trois niches fiscales : un manque à gagner de 62,4 milliards d’euros sous le règne de Sarkozy. Une paille !

S’y ajoute le coût des trois niches fiscales ajoutées par Sarkozy(selon la cour des comptes)

1 – Heures supplémentaires  qui nous a coûté 4,5 milliards d’euros.

2 – TVA réduite sur la restauration qui nous a coûté 3,5 milliards d’euros.

3 – Passage du bouclier fiscal à 50 % des revenus déclarés qui nous a coûté 0,7 milliards d’euros.

Soit un coût total de 8,7 milliards d’euros pour ces trois niches fiscales sous le règne de Sarkozy. Une paille !

Au total pour les 6 niches fiscales : 71 milliards d’euros.

A comparer avec le plan de rigueur de 8 milliards d’euros !

MAIS…

Il faudrait ajouter à cela :

1 – La baisse de l’impôt sur le revenu due à la diminution du nombre de tranches (de 13 avant 1986 à 5 aujourd’hui),

2 – Le passage de la tranche supérieure de 65 % (avant 1986) à 41% aujourd’hui.

Soit un coût total de 15 milliards d’euros en 2009 sous le règne de Sarkozy..

Il ne faudrait pas oublier :

La baisse du taux de l’impôt sur les sociétés (avant même les niches fiscales) de 50 % à 34,6 % aujourd’hui.

Soit un coût total de 20 milliards d’euros en 2010 (Rapport de la Courdes comptes 2010).

Soit : 71 + 35 = 106 milliards d’euros en une année sous le règne de Sarkozy !

Mais n’oublions pas aussi les niches sociales : 42 milliards d’euros d’exonérations de cotisations sociales en 2009 (Rapport du Sénateur de droite Jean-Jacques Jégou au nom de la commission des finances du Sénat – 2010)

Et les intérêts payés aux détenteurs de la dette publique : 48 milliards d’euros en 2009.

Au total : 106 + 42 + 48 = 196 milliards d’euros en 2009

Alors que le déficit public (État, Sécurité sociale, Collectivités territoriales, organismes centraux) s’élevait à 145 milliards d’euros.

Nicolas-Sarkozy-World-Economic-Forum-Flickr

LA DETTE DONC, C’EST SAKOZY QUI L’A FAIT et il n’y a pas de raison que ce soit le citoyen lambda qui paye les cadeaux fiscaux du petit frisé à ses amis les riches-plein-de-morgue !

MAIS…

Il n’a pas fait que cela, le nabot prétentieux.

Il a aussi revendu tout l’or de la France, quand l’or était à son cours le plus bas…

Juste avant la catastrophe financière d’octobre 2008….
Et il l’a vendu pour soutenir le cours du dollar à l’époque…

Si bien qu’un retour à l’étalon or serait pour la France, et du fait ce petit crétin prétentieux, CATASTROPHIQUE!!!

nicolas sarkozy en janvier 2011 a davos moritz  hager-world

Sans la politique merdeuse et servile face au MEDEF, aux riches, aux financiers et aux banquiers, sans cette politique menée par Sarkozy, nous aurions encaissé aux environs de 1000 milliards de plus en cinq ans !

Alors, prendre un pays en faillite en août de 2007 et le conduire à la ruine en seulement 5 ans, il fallait quand même le faire ! Et cela a été fait avec une véritable énergie, mêlée d’une constante satisfaction de soi.

Malgré ces chiffres calamiteux, personne n’ose aujourd’hui prononcer le terme de ruine, ni celui d’effondrement, comme pour conjurer le sort !

hollande 3

Il faudrait assainir la situation avant que la ruine ne se transforme en défaut sur le marché des capitaux….

Avant que les CDS (credit défault swap) mettent en route leur rouleau compresseur comme ils l’ont tenté pour l’Irlande, le Portugal, la Grèce et maintenant pour Chypre qui n’est nullement sauvé ?

Pour éviter la ruine il faut que la banque européenne prête au même taux qu’elle le fait aux banques privées…

Et surtout….

Il faut taxer les transactions financières…

Il faut écraser et récupérer l’argent des paradis fiscaux…

 

hollande-manchette-banlieues-hip-hop

Et pour que l’image de notre pays soit restaurée au sein de la communauté internationale, il faut user de la justice pour ceux qui ont délibérément mis l’économie de notre pays à mal…

IL FAUT OBLIGER SARKOZY ET SES COMPLICES A RENDRE DES COMPTES DEVANT LA JUSTICE…

On nous fait croire que le narcissique pervers Sarkozy pourrait être jugé pour abus de faiblesse de la vieille Betancourt.

Mais ce sont l’ensemble des Français qui ont été victime de ce nabot au service de la grande finance.

L’empire du fric a mis en place Sarko pour mettre la France à genou (c’est un besogneux au service de la finance internationnale).

Et Hollande vient terminer la besogne en se parant de l’image du bon gars qui a battu Sarko (qui était devenu trop gênant pour l’élite financière).

 

Image1.jpg

MAIS… Hollande/Sarko ne sont que des marionnettes !

Les vrais responsables de ce pillage viennent de Wall Street et de la City.

 

imgscan-contrepoints695-banquier-876x1024

 

QUE FAIRE ALORS ???

D’abord prendre quelques décisions simples !

Rétablir une grille d’imposition progressive, supprimer les niches fiscales…

Préempter ceux qui placent leur fric dans les paradis fiscaux…

Réattribuer à la Banque de France son rôle de financement de l’Etat et des Collectivités locales.

Réorganiser la banque privée de façon qu’elle soit obligée de financer les petites entreprises… Donner la priorité à la capitularisation active à la passive (taxer cette dernière)

Chasser les fonds d’investissement de toutes les sociétés liées au service public et aux grandes sociétés privées (banques par exemple qui manient plus d’argent que les revenus de la France).

Bouter hors de France Goldman Sachs et JP Morgan…Nationaliser le marché du gaz. Chasser Vinci et nationaliser les Sociétés d’autoroutes.

Transformer, diversifier et réorganiser les pôles de production d’énergie et de bien nécessaires à tous : nationalisation d’ EDF, GDF, France Télécoms, des eaux, des autoroutes, de TF1, de TDF, et de tous les établissements financiers secourus par les fonds publics.

Annulation de la privatisation rampante de la Poste.

Interdire la privatisation des services publics stratégiques, comme la santé et l’ Education.

Systématiser les rencontres citoyennes et user du referendumpour les questions financières et les modifications de grande ampleur…

Réformer en profondeur la Constitution….

Et si nos élites ne sont pas capables de proposer ces REFORMES VITALES au peuple…

ALORS…

Foutons les dehors !

Et usons de la seule solution :

QUE LA REVOLUTION CITOYENNE JAILLISSE DES CŒURS ET DES ESPRITS !

JUSTICE ET PAIX AUX HOMMES DE BONNE VOLONTE !

espoir-copie-1

PS : Sites consultés :

http://www.insee.fr/fr/

http://epp.eurostat.ec.europa.eu/portal/page/portal/statistics/search_database

http://www.aft.gouv.fr/

Publié dans Politichiasse au jour le jour | Marqué avec | Laisser un commentaire

Les 9 énormes mensonges du Front National

Les 9 mensonges du FN enfin révélés

 

1. Les immigrés « nous envahissent » ? Faux, ils sont nécessaires à notre démographie et juste en nombre suffisant. Ils étaient 267.000 en 2011 pour 200.000 Français qui quittent notre territoire chaque année.

 

2. Les immigrés n’ont « jamais été aussi nombreux » ? Faux, ils étaient 7% de la population en 1981, ils ne sont plus que 6% aujourd’hui.

 

3. Les expulsions « ont ralenti » sous François Hollande ? Faux, il y a eu 38.000 reconduites à la frontière en 2012 avec Manuel Valls et 8000 chaque année seulement sous François Mitterrand.

 

4. Les immigrés « servent le grand patronat » ? Faux, les immigrés économiques ne représentent que 10% de l’ensemble et ne pèsent pas sur les salaires.

 

5. Les « salaires baissent » à cause des immigrés ? Faux, ils augmentent de +0,27% grâce à eux.

 

6. La prochaine immigration sera « asiatique » ? Faux, d’une part parce que les frontières de ces pays sont fermées au Nord et au Sud, d’autre part parce que les Asiatiques n’ont pas les moyens d’immigrer.

 

7. La France « championne d’Europe » de l’immigration légale ? Faux, le Royaume-Uni a accueilli en 2011 550.000 immigrés, l’Allemagne 500.000, l’Italie 385.000 et la France, 267.000.

 

8. Les immigrés « prennent le travail des Français » ? Faux, 60.000 sont des étudiants, 90.000 sont des épouses ou des enfants qui viennent dans le cadre du regroupement familial, 20.000 sont des réfugiés humanitaires et 20.000 des réfugiés économiques.

 

9. Peut-on ramener le nombre des immigrés de 200.000 à 10.000 comme le prétend le FN ? Impossible, il faudrait que la France sorte de l’Europe et rompe tous les accords internationaux. Dans ce cas, la France serait tellement isolée que les Français non plus ne pourraient plus émigrer.

 

Voir l’article en intégralité:

http://leplus.nouvelobs.com/contribution/961301-florian-philippot-a-slt-les-9-mensonges-du-fn-sur-l-immigration-enfin-devoiles.html

Publié dans Politichiasse au jour le jour | Marqué avec | Laisser un commentaire

Les origines fondatrices du Front National

En complément de la liste ci-dessous, voir la vidéo ARTE

 

1002576_617758398267071_802353405_n (1)

Publié dans Mes étrons publics | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

Le Conseil Constitutionnel, organisme de défense des intérêts des nantis

Le Conseil Constitutionnel censure la contribution des nantis à l’effort national!

http://www.lepoint.fr/economie/l-impot-a-75-censure-par-le-conseil-constitutionnel-29-12-2012-1606857_28.php

Samedi matin, le Conseil constitutionnel a décidé de censurer un certain nombre de mesures prévues dans le projet de loi de finances 2013. Les Sages ont ainsi censuré la taxe à 75 % sur les hauts revenus, estimant qu’elle souffrait d’une « méconnaissance de l’égalité devant les charges publiques », selon le communiqué diffusé par l’institution. Les Sages, qui avaient été saisis par les parlementaires UMP, ont retoqué également les modalités de calcul du plafonnement de l’impôt sur la fortune (ISF), en particulier l’intégration des revenus ou bénéfices capitalisés, « que le contribuable n’a pas réalisés ».

Cela n’a rien d’étonnant, sachant qui sont les membres de cette officine du grand capital…

Publié dans Politichiasse au jour le jour | Laisser un commentaire

Attention! Nous avons voté à gauche en mai 2012!

Montage d’Alain FRUGIER

Publié dans Politichiasse au jour le jour | Laisser un commentaire